Tio vs tiu… C’est clair maintenant ? ^^

C’est en Anglais, et ça va un peu vite peut-être ^^, mais au moins voilà une introduction assez claire, et pleine d’humour, à cette question « tio ou tiu ? « .

Il faut quand même consulter la PMEG pour avoir une vue complète de cette affaire… ^^

Pour la bonne compréhension de la vidéo, connaissiez-vous la « bazilisko(n) » ? Moi pas ! Non, non, ici ce n’est pas du basilic, celui qu’on mange avec les pâtes ou qu’on met dans le pesto ! C’est, c’est, c’est… voir ici

Publicités

Arghh j’ai trouvé un truc génial pour apprendre l’Espéranto !

Peut-être bien que je débarque, mais je n’en avais jamais entendu parler avant !

Je sens que ça va rendre service à quelques personnes ;-o))

850 mots de base à réviser, avec adaptation automatique à ce que vous savez déjà bien (ben oui, vous ne serez plus obligé de revoir trop souvent les mots que vous savez déjà; ni de tenir à jour une liste des mots que vous ne connaissez pas, mais que vous devriez connaître; une liste de ceux que vous connaissez plus ou moins, mais pas très bien; etc etc, ktp ktp).

C’est gratuit, c’est libre, que demande le peuple !

Bon, on va dire que je teste et que j’en reparlerai plus tard, mais voici déjà un indice sérieux…

 

Anki copie d'écran

 anki-ce-sub

 statistiques révisions anki(klaku por grandigi)

Une « mine d’or » – La Riverego

La Société Québecoise d’Espéranto édite quatre fois par an une très belle revue, La Riverego (« Le fleuve »). Cliquez sur la vignette ci-dessous pour télécharger (au format pdf) le dernier numéro.

Au sommaire notamment de la parution  Printemps 2015 (n° 119) :

« Les secrets de l’ancienne capitale », le volet final d’une série d’articles sur le Japon, qui nous parle de la ville de Kyoto (dossier de 9 pages avec photos).

– un musicien colombien explique pourquoi il a appris le sambahsa-mundialect, l’une des (nombreuses !…) langues construites.

« Sovaĝaj bestoj », un texte humoristique par lequel un centenaire nous fait part de ses inquiétudes pour l’avenir de l’humanité.

« Mongolio, mia amo! » : Yasuo Tabuchi et d’autres menbres de l’association Oomoto, ont visité la Mongolie pour déterminer comment aider la population, face aux séquelles encore vives du terrible hiver 2010, qui vit la température descendre jusqu’à moins 50 °C. (dossier de 5 pages)

 

La riverego - revue de l'association québécoise d'Espéranto

 

La Revue est publiée sur le site internet de la Société Québécoise avec un trimestre de décalage sur la parution destinée à ses membres. Vous pouvez donc accéder gratuitement aux anciens numéros parus depuis 1986 (cliquer sur la vignette). Dankegon !

 La riverego, revue de l'association québécoise d'Espéranto

 

La Riverego estas eldonata de la Esperanto-Societo Kebekia kvarfoje dum la jaro : marte, junie, septembre kaj decembre.  Oni rajtas kopii la artikolojn, kun nepra indiko de la fonto.

Copie et diffusion des articles permises,
à la condition impérative d’en indiquer l’origine.

 

Un petit tour à New York City ? En Espéranto bien sûr !…

Encore une bonne manière d’apprendre l’Espéranto : voyager !

A moins que l’Espéranto ne soit le passeport pour le voyage.   ;-o))

Un petit tour à New York City ?

Avec Neil Blonstein !…

« Esperanto has brought me to 36 countries, where people guided me or hosted me for free. Most Esperanto speakers, who speak several languages, believe that this experience is only possible in Esperanto ».

« Esperanto portis min al 36 landoj, kie homoj gvidis au’ gastigis min senpage. La pliparto de esperantistoj, multlingvuloj, opinias ke nia sperto nur eblas per Esperanto ».

« L’Esperanto m’a emmené dans 36 pays, où des gens m’ont guidé ou hébergé gratuitement. La plupart des espérantophones, qui parlent plusieurs langues, pensent que cette expérience n’est possible que grâce à l’Espéranto ».

Neil Blonstein

J’ai trouvé cette vidéo grâce à riad_argane@framasphere.org (dankon!) . La vidéo et le commentaire de Neil figurent sur le site du Wall Street Journal.

La geamantoj sur la verda benk’

Verda benko Brassens Yvart

« Bancs publics, bancs publics, bancs publics, la la la la la… »

Qui en France n’a pas, au moins une fois dans sa vie, fredonné ces quelques mots de Georges Brassens ?

Et qui n’est pas pris de nostalgie, en ré-écoutant la chanson quelques années, ou quelques… décennies plus tard ?…

Dunkerquois d’origine (et fondateur du club espérantiste de la ville), Jacques Yvart, « citoyen du monde », « french troubadour » plus connu aux Etats-Unis qu’en France, bien que muni d’une impressionnante discographie…, a commis pour notre plus grand bonheur (notamment) deux albums en Espéranto : « Jacques Yvart kantas Brassens » (1998) et « Brassens plu » (2011), facilement téléchargeables (avec aussi les morceaux instrumentaux…), chez Vinilkosmo notamment (plateforme cependant en travaux actuellement).

Nous lui savons gré d’avoir traduit, et intelligemment adapté en Espéranto, quelques unes des chansons fameuses de Georges Brassens.

Aux dernières nouvelles, le 30ème album de Jacques Yvart est censé officiellement être le dernier (nous verrons…), et l’artiste a migré au sud, du côté du Portugal…

La geamantoj sur la verda benk’ – kantita de Jacques Yvart.

(ci-dessous le texte de la chanson en Espéranto –

Sube vi trovas la esperantan tekston)

 

je t aime mi amas vin

LA GEAMENTOJ SUR LA VERDA BENK’

Multaj homoj kredas, ke
La verdaj benkoj de
Bulvarda trotuar’
Servas por ripoza ĉarm’ aŭ simple por ornam’
Sed ne estas tiel ĉar…………………………………… Lire la suite

Saluton!

hola - saluton1

 

Bienvenue à ma petite école !…

J’ai rassemblé ici l’essentiel des liens qui me servent à apprendre l’Espéranto, et à comprendre la culture « qui va avec ». Le mieux pour apprendre la langue est sans doute de ………………………………………………..

Bonvenon al mia malgranda lernejo!…

Mi kolektis ĉi tie la plejparton de la ligiloj kiujn mi uzas por lerni Esperanton, kaj kompreni la kulturon « kiu akompanas ĝin ». La plej bona maniero por lerni la lingvon estas probable ……………..

Lire la suite